La sculpture: les pluies

E2P1-04

Patrick Dubrac.
La sculpture: les pluies
1 janvier 1996, 30 avril 2004
Rennes: Éditions Incertain Sens, 2003.
21 x 21 cm.
Tiragem de 1.000 exemplares.

Il a plu, Il n’a pas plu : 1 janvier 1996 / 31 décembre 1996 : Atelier de Châtenet, Centre d’art de Vassivière en Limousin, Galerie Jacques Barbier à Paris, Centre d’art de Rueil Malmaison, Ecole des Beaux-Arts de Brest.

La Sculpture : les pluies est un projet que Patrick Dubrac entreprit le 1er janvier 1996, qui consiste à collecter et faire collecter les pluies, par plusieurs personnes simultanément, en plusieurs lieux, pendant 100 mois de suite. S’il choisit le livre – cet objet fragile composé de feuilles de papier enduites de vie – pour documenter les fruits de ce travail, il en fait par là même le lieu de la confrontation de la puissance naturelle qui se déchaîne (inondations ou sécheresses) et de la mesure que l’homme tâche de lui imposer (cartographie, diagrammes, urbanisme ; au pire : documentation des catastrophes naturelles). Il en est pour cette collecte des pluies comme pour tous les grands livres : c’est le temps qui l’écrit. Temps au sens double au demeurant, d’une part le temps qu’il fait, temps météorologique, à la fois cosmique et psychologique (rien ne remonte aussi promptement le moral qu’un coup de soleil en janvier), d’autre part le temps qui passe, temps nécessaire pour engager la réflexion et la partager avec les autres.

Anúncios

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s