Le Plan Particulier d’Intervention “P.P.I.”

ppi_couv_petite
Denis Briand
Le Plan Particulier d’Intervention “P.P.I.”
Rennes, Incertain Sens, 2011
dos carré cousu collé
offset couleur
[12p.]
21 x 15 cm
600 ex.
ISBN 978-2-914291-51-4

Tel un un fac-similé, le livre Le Plan Particulier d’Intervention “P.P.I” reprend une partie d’une brochure d’information diffusée par la préfecture du Finistère en Bretagne, au milieu des années soixante à propos de la centrale nucléaire de Brennilis. Il en a conservé la mise en page, le graphisme et les couleurs d’origine.
La centrale nucléaire de Brennilis fut mise en service en 1967, au coeur du massif montagneux des Monts d’Arrée en Bretagne. Son réacteur a été arrêté en 1985. Elle est depuis lors en phase de démantèlement.

Un Plan Particulier d’Intervention (P.P.I.) est la réponse anticipée pour gérer les conséquences sur la population d’un accident survenant sur un site présentant des risques majeurs. Ce plan doit permettre à l’administration de prévoir les moyens à prendre et à mettre en œuvre pour faire face à un accident grave dont les conséquences sont susceptibles de s’étendre à l’extérieur du site.
Le Plan Particulier d’Intervention concerne les sites comportant au moins une installation nucléaire de base, qu’elle soit ou non secrète, de type suivant : un réacteur nucléaire d’une puissance thermique supérieure à dix mégawatts ; une usine de traitement de combustibles nucléaires irradiés ; une usine de séparation des isotopes de combustibles nucléaires ; une usine de conversion chimique de combustibles nucléaires ; une usine de fabrication de combustibles nucléaires ; une unité de production de matières radioactives à usage militaire ; une unité de fabrication, d’assemblage ou de mise en œuvre d’éléments intégrant des matières radioactives à usage militaire. Ce plan concerne également : les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), de type AS ou SEVESO ; les établissements disposant de stockage souterrain de gaz combustibles ou d’hydrocarbures liquides, liquéfiés ou gazeux, ou de produits chimiques à destination industrielle ; certains aménagements hydrauliques ; les lieux de transit et de transport de matières dangereuses ; les installations de gestion des déchets de l’industrie extractive de « catégorie A », ainsi que les établissements utilisant des micro-organismes hautement pathogènes (d’après l’Article 1er du Décret n° 2005-1158 du 13 septembre 2005 modifié par le Décret 2011-220 du 25 février 2011(JO n° 50 du 1er mars 2011)).

Dans le livre Le Plan Particulier d’Intervention “P.P.I” publié aux Éditions Incertain Sens, les quelques mots indiquant l’origine ou la nature du risque ont été supprimés.

Anúncios

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s